Journées d’été des écologistes à Poitiers du 22 au 24 août

Cette année, la grande migration des écologistes à la recherche de débats riches et conviviaux nous mènera jusqu’à la cité des Pictons, Poitiers, capitale de la Vienne et de Poitou-Charentes, la “ville au cent clochers” du 22 au 24 août.

C’est la Faculté de Droit et Sciences Économiques, sur le campus universitaire de Poitiers, qui accueillera nos réflexions, desservie par une navette spécialement affrétée pour les JDE. Les repas seront assurés midi et soir par des petits producteurs bio et restaurateurs locaux au sein du grand village restauration créé spécialement sur le site. Outre les hôtels du centre ville, le CROUS nous propose plus de 900 chambres universitaires sur le site même, au cœur de l’action. Une belle programmation musicale et artistique animera les soirées sur le campus. Précisons enfin que cet événement est accessible aux Personnes à Mobilité Réduite.

Les inscriptions sont ouvertes sur le site des Journées d’été et l’ensemble du programme peut être vu sur http://jde.eelv.fr

——————————————————————————————

Une réunion de la commission Justice aura lieu le jeudi 23 à 14h00 en salle A251. Nous évoquerons en particulier l’actualité parlementaire.

Dans ces Journées d’été, il y aura des ateliers, des forums, des plénières, des cartes blanches,… Cette année, les ateliers sont proposés en 8 parcours. Parmi ces parcours, le numéro 7 s’intitule « Libertés publiques, démocratie, c’est maintenant ! ». Les ateliers proposés dans ce parcours seront les suivants :

7.1. Droit de vote des étrangers et nouvelles formes de citoyenneté,

En accordant le droit de vote aux étrangers dès les municipales de 2014, la France deviendrait le quatorzième pays européen à élargir la citoyenneté au-delà des résidents communautaires. D’autres nouvelles formes de citoyenneté s’expriment déjà sans avoir besoin d’une Loi. L’appel à la « démocratie réelle » des Indignés dans plus de 80 pays, les pétitions internationales d’AVAAZ, la mobilisation coordonnées de par le monde des ONG sont déjà une réalité pour beaucoup de Français. L’enjeu de cette Loi demeure cependant celui de l’instrumentalisation dans le cadre de la montée des nationalismes et des populismes que connaissent actuellement les pays européens.

Intervenant-e-s : Christelle de Crémiers, Esther Benbassa, Hervé Andrés (sous réserve)

Jeudi 11h, Salle B113

7.2. 60 millions de fichés ?

L’explosion actuel du nombre de fichiers et de leurs possibilités s’effectue avec une absence de réaction de la société civile. Ainsi, en mars dernier, seul le Conseil constitutionnel a pu s’opposer au fichage généralisé de l’ensemble des possesseurs de carte d’identité. Quelles ont été les évolutions de ces dernières années, comment encadrer cette multitude de fichiers et garantir les droits des citoyen-ne-s ?

Intervenant-e-s : Jean-Marc Manach, Journaliste, membre de Big Brother Awards (confirmé), Maryse Artiguelong, groupe de travail Libertés et technologie de l’information à laLigue des Droits de l’Homme, Sandrine Bélier

Jeudi 16h, Salle B25

 

7.3 S’opposer à une politique sécuritaire pour la psychiatrie

En instaurant un soin à domicile sans consentement, la loi du 5 Juillet 2011 confirme l’application d’une vision sécuritaire de la psychiatrie. La psychiatrie publique soumet la psychiatrie à l’économique, détissant l’organisation de la psychiatrie de secteur. Nous soutenons des pratiques dans la communauté qui s’appuient sur les compétences des familles et de leur réseau, ainsi que le développement d’une « écopsychiatrie »

Intervenantes : Rachel Bocher, présidente de l’INPH (Intersyndicat National des Praticiens Hospitaliers), Fabienne Debu Présidente de l’ASMEJ ( association de secteur qui comprend des professionnels et des familles), Gislhaine Rivet, Secrétaire générale adjointe de la Ligue des Droits de l’Homme, Responsable du groupe Santé éthique

Animation : Dominique Brengard

Mercredi 11h, Salle B27

 

7.4. Acte III de la décentralisation : l’inévitable réforme territoriale

Le conseiller territorial serait supprimé, avant même d’avoir existé, entre septembre 2012 et juin 2013. Cependant, une réforme territoriale demeure nécessaire. Quelle doit être la bonne organisation des territoires (suppression des départements, institutionnalisation des communautés de communes…) ? La décentralisation écrit son acte III : le fédéralisme différencié, c’est-à-dire la possibilité offerte aux régions d’expérimenter individuellement.  Elle écrit aussi ses nouvelles règles électorales visant à la fois à une plus grande représentativité démocratique et à une plus grande simplicité administrative.

Intervenant-e-s : Corine Bouchoux, Yannik Bigouin, Mounir Satouri, Gérard Onesta,  Stéphane Gatignon

 Jeudi 16h, Amphi 502

 

7.5. En France, on ferme des écoles pour ouvrir des prisons

En 30 ans le nombre de détenus a doublé. Mais, l’ouverture de nouveaux établissements n’a jamais endigué la surpopulation carcérale, le gouvernement précédent a décidé d’augmenter à nouveau la capacité carcérale de 30.000 places. Cette fuite en avant a-t-elle un sens ? Quelle est la prison d’aujourd’hui ? Comment enfermer moins et juger mieux ? Quelles sont les alternatives à l’incarcération ?

Intervenant-e-s : Xavier Gadrat Secrétaire national du Syndicat de la Magistrature, Barbara Liaras de l’Observatoire International des Prisons, Philippe Meirieu.

 Jeudi 9h00, Salle B115

 

7.6. La Loi à l’épreuve des violences sexuelles

Le nombre de victimes de violences sexuelles est très difficile à connaître, mais on estime que 16% des femmes et 5% des hommes ont subi une agression sexuelle. Pourtant le dépôt de plainte reste très bas. La censure du harcèlement sexuel par le Conseil constitutionnel montre la gêne du législateur face aux crimes et délits sexuels. Nouvelles lois, accueil et prise en compte de la parole des victimes, prévention : comment lutter contre les différentes formes de délits et crimes sexuels ?

Mercredi 16h00, amphi 201$

Voir les notes sur l’atelier

 

7.7. La qualité démocratique

Le profil type de l’élu (homme, blanc, la soixantaine), le cumul des mandats et la montée de la bipolarisation de la politique française favorisent la clanisme et la corruption. L’apparition d’une abstention contestataire, qui toucherait près d’un électeur sur trois, et la faible représentativité des assemblées d’élu-es sont les indicateurs d’une dégradation de la qualité démocratique. Au-delà d’une réforme institutionnelle aussi profonde que nécessaire, la solution résiderait au sein des citoyen-es eux-mêmes.

Intervenant-e-s : Elise Lowy, Bruno Cautrès, directeur de recherche CNRS en sociologie politique,  Jean-Claude Devèze, fondateur du Pacte Civique

Mercredi 14H00, amphi 202

 

Forum 7 : Démocratie et contre-pouvoirs

La présence des écologistes dans la quasi-totalité des exécutifs régionaux, dans les trois Assemblées et dans deux ministères, pose la question de l’écologie au pouvoir. Elle pose également la question de leurs contre-pouvoirs. Du Bisphénol A aux OGM, les lanceurs d’alerte ont prouvé leur importance. Il est nécessaire de mieux les protéger. Comment les écologistes au pouvoir pourront-ils renforcer les contre-pouvoirs et la démocratie ?
Animation : Christelle de Crémiers.

Avec : Noël Mamère, député EELV ; André Cicolella, expert en santé environnementale ; Marie-Monique Robin, réalisatrice ; Nadia Bellaoui, Présidente de la Conférence permanente des coordinations associatives.

Vendredi 11h00, amphi 202

 

Par ailleurs, dans d’autres parcours se dérouleront également les ateliers suivants :

 

Atelier 5.2 : Immigration : quelles réformes des politiques mettre en place avec la nouvelle majorité ?

Régularisations, refonte du CESEDA, accès à la citoyenneté, à la nationalité… Pour une immigration positive en France au lendemain des élections

Mercredi 11h, amphi 202

Voir le compte-rendu

Atelier 5.3 : Droits de l’enfant : état des lieux

Comment les textes internationaux garantissent la protection de l’enfance, comment les mettre en avant pour une réelle protection de l’enfance et les droits fondamentaux pour tous les mineurs présents sur le territoire?

Il y aura également des cartes blanches sur « Quelle place pour les animaux dans une société écologiste ? » et sur l’euthanasie

Jeudi 16h, Salle B27

Voir le compte-rendu

 

Tout le programme et les inscriptions sur http://jde.eelv.fr

Remonter